12 mars 2020

Témoignage de Valérie Hellin, Directrice Opérationnelle chez Feu Vert

Journée Internationale des droits des Femmes 2020

Elles sont Leader Atelier, Responsable Commerce, Directrice de centre auto, Directrice Opérationnelle, Directrice des ressources humaines … A l’occasion de la Journée internationale des droits des Femmes, Feu Vert met à l’honneur ses expertes !

Un jour, Une experte : découvrez le témoignage de Valérie Hellin, Directrice Opérationnelle chez Feu Vert.

Valérie Hellin (au centre), accompagnée de (de gauche à droite) : Kévin Ly, Anais Rossignol et Loïc Prémont, tous trois Conseillers de vente dans le centre Feu Vert d’Athis-Mons

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

Après des études en finance et en management international, j’ai évolué vers la grande distribution dans différentes enseignes aussi diversifiées telles que E.Leclerc, Castorama ou Darty en tant que Directrice de magasin puis Directrice régional. J’ai intégré Feu Vert en tant que Directrice Opérationnelle début septembre 2019.

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

J’aime avant tout les relations humaines aussi bien avec mes clients, mes collaborateurs qu’avec nos partenaires. Faire plaisir, résoudre un problème c’est se faire plaisir. Le produit n’est que secondaire même si une passion commune facilite les échanges.

Qu’aimez-vous faire pendant votre temps libre ?

J’ai grandi dans le Sud-ouest où nous avons l’habitude de pratiquer de nombreux sports et notamment celui des rendez-vous entre amis !

Quel aspect de votre poste de Directrice opérationnelle aimez-vous le plus ?

J’apprécie l’animation d’une équipe aux histoires personnelles riches et variées. Développer, faire grandir en éveillant un goût du challenge et du résultat me satisfait pleinement.

Etant à un poste itinérant, comment trouvez-vous l’équilibre entre votre vie personnelle et professionnelle ?

J’apprécie ce nomadisme pour sa richesse et ses surprises du quotidien mais il est vrai que ce métier peut demander une organisation minutieuse et une compréhension de son entourage notamment pour des mamans avec des jeunes enfants. Ce qui n’est plus mon cas aujourd’hui.

Comment faire, à votre avis, pour attirer les femmes vers les formations et les métiers de l’automobile ?

La passion n’a pas de genre.