8 juillet 2020

Témoignage – « C’est dans cette atmosphère de sécurité que nous avons eu le sentiment de ré-appuyer sur la touche “lecture” »

Sur le front « confinement » vu par Sandrine FIGARO Responsable Commerce du centre auto Feu Vert de Tours Petites Arches​

Sandrine Figaro

Peux-tu te présenter ? ​​

Sandrine FIGARO, je suis Responsable Commerce du centre auto Feu Vert Tours Petite Arche. J’ai pour mission la gestion de la partie commerciale, l’agencement du magasin, la relation avec les clients, la gestion des OP, le réassort du magasin et la Gestion de la partie CAM avec mon directeur.​

Après 20 ans comme responsable de magasin (bijouterie et puériculture) et un licenciement économique, j’ai souhaité rebondir dans une société « aux reins solides ». Et puis Feu Vert a su m’offrir cette chance, j’avoue que ce n’était pas gagné ! Ça n’a pas toujours été simple car il a fallu beaucoup apprendre mais avec le recul je recommencerais. Je suis donc arrivée en octobre 2018, et c’est après tous ces événements que l’expression « reins solides » prend son sens.​

Ce que j’aime dans mon travail c’est que ça n’arrête jamais, il y a toujours du monde, on apprend tous les jours. Je suis quelqu’un de très active et cela correspond entièrement à mon caractère.

Comment as-tu vécu ce confinement ? Comment as-tu gardé le lien avec ton entreprise ? En quoi le confinement a t–il impacté ton travail ?​​

A l’annonce du confinement, je me suis sentie un peu perdue et ai eu ce sentiment étrange d’abandonner le magasin, les clients et l’équipe et puis en même temps une impression de vacances inattendues. Bref drôle de ressenti ! ​

A l’inverse j’avais des enfants à la maison plutôt heureux. Après quelques jours d’égarement, vient le besoin de retourner ma maison et mon jardin de haut en bas et de long en large. Puis le prolongement du confinement arrive et là ça devient beaucoup moins drôle. L’acceptation s’étiole et l’agacement apparaît. Au moins je suis sûre et certaine que le commerce est ma voie et non l’enseignement ! ​

Vers mi-avril je ressens le besoin inéluctable de retourner au travail mais des doutes s’installent après une si longue période d’arrêt. J’ai eu besoin de refaire des e-learnings pour me rassurer et sans doute être sûre de ne pas avoir oublié.​

Heureusement, nous n’avons jamais perdu le lien avec Feu Vert grâce aux messages dans «mypeopledoc ». Mikael Comparon, Directeur du centre, a beaucoup communiqué avec son équipe en relayant régulièrement des informations sur l’état de santé de notre société et les souhaits de la direction. C’était rassurant.

Quelles étaient tes motivations pour la reprise de l’activité ? Comment s’est passée la reprise quelles étaient tes craintes, tes difficultés ? 

Cette envie de ré-attaquer le travail a quand même été accompagnée de multiples questions : où, quand, comment, et si… puis nous avons repris par étape et par petit groupe. Je reconnais avoir été surprise par la qualité des mesures d’hygiène et de sécurité apportées par Feu Vert. J’ai repris, et je pense qu’il en est de même pour l’ensemble des personnes travaillant avec moi, sans inquiétude particulière. C’est avec cette superbe envie de reprendre le travail et dans cette atmosphère de sécurité que nous avons eu le sentiment de ré-appuyer sur la touche « lecture » et de reprendre comme si c’était le mardi 17 mars. Les clients sont revenus très vite et assez nombreux avec tout un ensemble d’habitudes et de gestuelles qui paraissaient déjà bien ancrées. Attention, il y a quand même une ombre au tableau : on étouffe sous les masques, ça tient trop chaud, le gel assèche la peau, tout désinfecter grignote notre temps. Plein de nouvelles procédures à respecter et à faire respecter mais avec le recul on se dit que c’est peut-être grâce à tous ces éléments que mon équipe et moi-même allons tous très bien.​

Y a-t-il un événement marquant sur cette période ou sur la reprise ?​​

Aujourd’hui, ayant quand même ce sentiment d’avoir vécu quelque chose d’historique, des inquiétudes pour l’avenir demeurent (économiques, sanitaires…). Mais j’en profite pour remercier mon entreprise pour son soutien, son travail pendant la période de confinement et sa réactivité pour qu’elle puisse conserver « ses reins solides ».​

Que l’avenir soit en notre faveur !​